Dossier à la une

Prélèvement à la source : quelles conséquences sur les crédits immobiliers ?

Le 19/12/2018 à 15h35

Alors que la mise en place du prélèvement à la source est prévue au 1er janvier 2019, certains s'interrogent sur L'impact de cette mesure sur les crédits immobiliers.

Avant d'accorder un crédit, le banquier ou le courtier demande notamment les derniers bulletins de salaire de L'emprunteur. Avec l'instauration du prélèvement à la source, les impôts seront directement déduits des salaires. Cela diminue-t-il vos chances d'obtenir un crédit immobilier ? Explications.

L'impact du prélèvement à la source sur la capacité d'endettement

Le prélèvement à la source entrera bel et bien en vigueur au 1er janvier prochain. Ainsi, dès 2019, les contribuables paieront leurs impôts en même temps que les revenus correspondants. La réforme vise notamment à éviter le décalage d'un an pouvant entraîner des difficultés pour les personnes qui connaissent des changements de situation impactant leurs revenus. Toutefois, elle ne modifie en rien les règles générales du calcul de l'impôt sur le revenu, seul le mode de prélèvement change.

Certains futurs acquéreurs de biens immobiliers s'inquiètent des conséquences du prélèvement à la source. Aujourd'hui, pour évaluer la capacité d'emprunt du demandeur, la banque tient compte des revenus nets perçus, le taux d'endettement ne devant théoriquement pas excéder 33 %. L'impôt sur le revenu est considéré dans le reste à vivre, c'est-à-dire la somme restant à l'emprunteur une fois l'ensemble des charges (prêt en cours, factures d'énergie, alimentation, transport...) déduites de ses revenus. En théorie et si le calcul du taux d'endettement est basé sur le salaire net après impôt, la capacité d'emprunt s'en trouvera réduite. Cependant, dans les faits, le montant d'impôt effectivement payé ne changera pas. L'emprunteur ne sera alors pas moins riche qu'avant et les acteurs immobiliers le savent bien. L'impact du prélèvement à la source sur les crédits immobiliers devrait donc être purement psychologique.

Les dossiers de location ne seront pas non plus impactés par le prélèvement à la source. Comme c’est le cas pour l’obtention d’un prêt immobilier, les agences se baseront sur les revenus nets avant imposition. Dans le cadre d'une demande de location, le futur locataire devra également fournir ses fiches d'imposition, ses revenus fonciers et autres compléments de revenus pris en compte dans le calcul de solvabilité.

Crainte d'un flottement du marché immobilier début 2019

Si les méthodes d'évaluation des banques resteront inchangées, comment réagiront les emprunteurs ? Les acteurs craignent que la mise en place du prélèvement à la source déstabilise les Français et entraîne un flottement du marché en 2019. Le Premier ministre, Edouard Philippe, a récemment déclaré sur TF1 qu'il ne croyait pas à un effet psychologique, les Français préférant selon lui payer leur impôt chaque mois plutôt qu'en une seule fois.

Afin d'éviter cet effet psychologique et conformément à un arrêté publié le 12 mai 2018 au Journal officiel, deux montants apparaîtront sur les fiches de paie : le salaire net après impôt correspondant au montant effectivement versé au salarié, et le net à payer avant impôt sur le revenu égal à celui figurant actuellement sur les fiches de paie.

Profitez d’une simulation en ligne gratuite et sans engagement, en seulement 2 minutes chrono !

Avec Compare-crédit.fr, obtenez une réponse de principe immédiate !